CINÉMA : LE NOUVEAU COMITÉ DE GESTION DU FOPICA INVITÉ À SERVIR DE ‘’LABORATOIRE D’IDÉES’’ DU SECTEUR

Le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication, Habib Léon Ndiaye, a invité, jeudi, à Dakar, le nouveau comité de gestion du Fonds de promotion de l’industrie cinématographique et audiovisuelle (FOPICA), installé le même jour, à servir de ‘’laboratoire d’idées’’ au 7e art sénégalais.
 
‘’Ce comité doit être un laboratoire d’idées, qui devra accompagner le ministère à la bonne application des orientations définies par le chef de l’Etat pour le cinéma et l’audiovisuel’’, a dit M. Ndiaye.
 
Macky Sall a promis de doubler, à partir de l’année prochaine, la subvention annuelle de 1 milliard de francs allouée au Fopica depuis sa création en 2014.
 
‘’Ce comité ne doit pas en être réduit à étudier seulement des demandes de financement, il doit être un laboratoire d’idées. [Vous devez] produire de la réflexion pour mieux alimenter le secteur du cinéma (…) qui nous vaut beaucoup de distinctions à l’échelle nationale, sous-régionale, continentale et internationale’’, a insisté Habib Léon Ndiaye.
 
Le comité de gestion, créé par un arrêté ministériel du 22 février 2021, comprend 11 membres. Sa mission est ‘’d’accompagner la structuration du secteur du cinéma et de l’audiovisuel, d’aider et de soutenir l’action de financement des acteurs du cinéma, notamment dans la production’’.
Selon M. Ndiaye, ses membres sont chargés de ‘’veiller à ce que tout ce qui touche à la formation puisse être convenablement pris en charge’’ par l’Etat.
 
La formation est d’autant plus importante qu’elle assure ‘’la qualité de la production cinématographique’’, selon le secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication.
 
‘’Nous devons, à travers ce comité, offrir toutes les chances aux populations, où qu’elles puissent se trouver dans le territoire national’’, pour qu’elles arrivent à ‘’participer à la production cinématographique’’, a conseillé Habib Léon Ndiaye aux membres de l’organe de gestion du cinéma et de l’audiovisuel.
 
Ce dernier doit veiller à ‘’l’équité territoriale’’ dans l’octroi des fonds publics aux professionnels sénégalais du 7e art et créer des ‘’studios-écoles’’ dans les centres culturels régionaux.
Le comité de gestion va sélectionner de nouveaux projets cinématographiques éligibles aux financements de l’Etat.
Son règlement a été modifié pour empêcher ses membres de postuler aux financements du Fopica pendant la durée de leur mandat d’un an renouvelable deux fois.
 
Habib Léon Ndiaye a invité les membres du comité de gestion à réduire les délais d’évaluation des dossiers de candidature aux fonds octroyés par le Fopica. Cette mesure a été prise pour aider les professionnels du cinéma à faire leur tournage dans les délais souhaités.
Il a également été demandé aux 11 membres du comité de mettre sur pied un ‘’dispositif spécifique’’ chargé du financement des séries télévisées et des projets cinématographiques en coproduction internationale.
 
Depuis le début de ses activités, le Fopica a financé 112 projets dans diverses ‘’filières’’. Soixante-dix projets ont été mis en œuvre, 37 autres sont en cours d’exécution. Cinq autres encore ont été annulés ‘’pour diverses raisons’’, selon Habib Léon Ndiaye.
 
Voici la liste des 11 membres du comité de gestion du Fopica :
– Hamet Fall Diagne, producteur
 
– Fama Mbodj Diop, représentante du ministère des Finances et du Budget
 
– Pape Badara Seck, réalisateur
 
– Joséphine Mboup, technicienne de film
 
– Moustapha Diop, distributeur
 
– Aby Tall Traoré, exploitante de salles de cinéma
 
– Oumy Ndour, journaliste, critique de cinéma
 
– Maty Guèye Kane, formatrice
 
– Massamba Guèye, représentant du président de la République
 
– Ndèye Khoudia Diagne, directrice des arts
 
– Abdoul Aziz Cissé, secrétaire permanent du Fopica.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.