HUAWEI prêt à licencier sa technologie 5G afin de rassurer les autorités américaines sur leurs craintes en matière de sécurité et de conclure la paix avec les Etats-Unis

Placé sur liste rouge par l’Administration TRUMP, lâché par ses partenaires et ses sous-traitants américains, Huawei, le géant chinois des télécommunications, conscient de so avance technologique, propose de licencier sa technologie 5G à des constructeurs américains, choisissant la voix de la paix avec les Etats Unis.

En effet, Vincent Pang, vice-président directeur et directeur du conseil d’administration de Huawei, a déclaré à Reuters lors d’une visite à Washington en Septembre 2019 que certaines sociétés de télécommunication américaines avaient manifesté leur intérêt et commencé à négocier pour une transaction à long terme ou un transfert ponctuel de sa technologie de réseau 5G.

En mai, Huawei, devenu le plus grand fournisseur mondial d’équipements de télécommunications depuis 2017, a été placé sur une liste noire des États-Unis pour des raisons de sécurité nationale, lui interdisant d’acheter des pièces de fabrication américaine sans licence spéciale. Cette décision du gouvernement américain fait suite à sa crainte que les équipements Huawei puissent être utilisés pour espionner ses clients.

Washington a également engagé des poursuites pénales contre la société, lui reprochant des fraudes bancaires, des violations des sanctions américaines contre l’Iran et le vol de secrets commerciaux. Ces accusations ont été niées en bloc par Huawei, qui si aucun arrangement est trouvé devrait au terme des 90 jours de délai avant l’application des règles par le département du Commerce lui interdisant l’utilisation de composants électroniques d’origine américaine nécessaires à leur confection.

Bien qu’aucun accord ne soit encore officiellement signé, l’avantage concurrentiel de Huawei est qu’actuellement, il n’existe aucun fournisseur américain 5G et les concurrents européens, Ericsson et Nokia sont généralement plus chers.

Néanmoins, M. Pang a averti que les investissements en recherche et développement, requis par l’amélioration continue de la plate-forme après un transfert unique depuis Huawei, seraient très coûteux pour les entreprises car Huawei a dépensé des milliards de dollars pour développer sa technologie 5G depuis 2009.

L’idée d’un tarif unique en échange de l’accès aux brevets, licences, codes et savoir-faire de Huawei 5G que propose son PDG et fondateur, Ren Zhengfei, n’enchante pas tout le monde à cause du risque d’existence de bogues intégrés sciemment dans le code du logiciel transmis aux opérateurs de téléphonie mobile et activable à leur insu, pouvant servir ainsi de cheval de Troie à la chine. L’Afrique devrait tirer des leçons de cette guerre froide entre les Etats unis et la chine quant à ses relations et coopérations avec le reste du monde si elle veut se développer durablement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.