LA NORMALISATION DOIT INTÉGRER ’’DES SUJETS NOUVEAUX’’ (EXPERTS)

La normalisation doit intégrer ’’des sujets nouveaux’’ tels que l’économie circulaire et les innovations technologiques dans le secteur de l’énergie par exemple, a indiqué mercredi le directeur général de l’Association sénégalaise de normalisation (ASN), Abdourahmane Dione.
 
« Aujourd’hui, des sujets nouveaux de normalisation méritent d’être expliqués aux divers acteurs, notamment l’économie circulaire, les innovations technologiques dans le secteur de l’énergie par exemple », a-t-il dit.
M. Dione présidait à Dakar, une session de renforcement de capacités des membres des comités techniques de normalisation de l’Association sénégalaise de normalisation (ASN).
Selon lui, « en plus des sujets classiques de normalisation que nous connaissons, nous assistons à l’émergence de sujets innovants, mais également dans le processus même de normalisation, nous essayons d’innover dans l’approche même de développement des normes’’.
’’C’est pourquoi, il est nécessaire de regrouper de temps à autre, ces experts du comité technique, pour rafraichir l’état de connaissances de normalisation mais aussi renforcer les capacités sur le processus de normalisation et partager les expériences au niveau sous-régional et international », a-t-il expliqué.
Il a fait observer que la politique nationale de la qualité (PNQ) vise à doter le Sénégal d’une « infrastructure nationale de la qualité, opérationnelle, reconnue pour une meilleure compétitivité de l’économie sénégalaise et la protection de la santé et de la sécurité des populations ».
La PNQ couvre les volets de la normalisation, de l’évaluation de la conformité, de la métrologie et de la promotion de la culture qualité, a-t-il précisé.
« La normalisation occupe une place essentielle, car on ne peut pas parler de qualité sans revoir les normes qui constituent l’élément central pour l’infrastructure de la qualité », a précisé le directeur général de l’Association sénégalaise de normalisation (ASN).
Cette perspective a amené les organisateurs de cette session de renforcement de capacités à rassembler différents experts concernés par cette problématique du développement de normes au niveau des comités techniques.
L’objectif visé est de former une cinquantaine de personnes, de structures diverses, pour toucher toutes les catégories de parties prenantes.
Le DG de l’Association sénégalaise de normalisation (ASN) ajoute qu’il n’est pas exclu que d’autres sessions de formation soient organisées, en vue de « partager le processus de normalisation mais aussi le rôle de l’expert dans le dispositif de développement des normes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.