LE RESPFECO FACE AUX ENJEUX LIÉS AU TERRORISME ET À LA MIGRATION

Le Réseau paix et sécurité pour les femmes de l’espace CEDEAO (RESPFECO) planche sur un nouveau plan d’actions afin de faire face aux enjeux liés au terrorisme, à l’extrémisme violent et à la migration.
Cette réflexion est au centre de l’atelier de trois jours ouvert ce lundi à Dakar.
’’Il y a de nouveaux enjeux au niveau de notre région, ceux liés au terrorisme, à l’extrémisme violent, à la migration, etc. Compte tenu de toutes ces données, nous avons dit qu’il était important de sortir un autre plan d’actions qui tiendra compte de toutes ces questions’’, a expliqué la présidente régionale du réseau, Diago Dia Ndiaye.
L’élaboration et la validation du plan stratégique triennal 2018-2020 permettent au réseau d’obtenir un tableau de bord servant à mener des actions, a-t-elle soutenu.
’’Cet atelier reste important dans la mesure où il nous permet d’obtenir un tableau de bord à travers un plan d’actions triennal 2018-2020 servant à mener nos actions’’, a dit Mme Ndiaye.
Au cours de cette rencontre de trois, il s’agira pour le RESPFECO de procéder non seulement à la revue et à la validation de son statut et règlement intérieur, mais aussi de faire la revue des outils comme la résolution 1325 de l’ONU, le cadre de prévention des conflits de la CEDEAO (CPCC), etc.
La résolution 1325 est un outil qui permet d’impliquer fortement les femmes et les jeunes dans tous les processus de gestion de paix et de sécurité, a rappelé Diago Dia Ndiaye, estimant qu’il est ’’important de tenir compte de la dimension genre dans toutes ces questions et également d’impliquer les jeunes’’ pour mettre en place un plan d’actions.

Le Réseau Paix et Sécurité pour les femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO) a été mis en place, le mercredi 29 Juliet 2009, à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Il a pour rôle de ‘’coordonner et d’optimiser les rôles et initiatives des femmes dans la prévention des conflits, le maintien de la Paix et de la Sécurité, les opérations de reconstruction post-conflit et la promotion des droits humains, particulièrement ceux des femmes et autres groupes vulnérables, pour assurer une Paix durable dans l’espace CEDEAO’’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.