LES RÉSULTATS DE L’ÉTUDE D’UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE PRÉSENTÉS À DAKAR

Le gouvernement sénégalais et le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) ont restitué, jeudi, à Dakar, les résultats de la revue à mi-parcours du Programme d’options stratégique pour le Sénégal (COSOP), pour la période 2019-2024, a-t-on appris du bureau Afrique de l’Ouest de cette institution spécialisée des Nations unies.
La restitution a eu lieu lors d’un atelier présidé par le ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aly Saleh Diop, en présence de toutes les parties concernées, précise le bureau du FIDA dans un communiqué.
Elle s’est déroulée en marge de la première visite au Sénégal, depuis sa nomination, du directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA, Sana Jatta.
‘’Cet atelier se tient à la suite d’une mission conjointe de revue à mi-parcours conduite en octobre-novembre 2021 pour faire le point sur les performances de la stratégie du FIDA pour le Sénégal’’, explique le communiqué.
Selon le texte, le Sénégal est confronté à une ‘’dégradation de l’environnement’’ et à la ‘’réduction des ressources naturelles (…) dues au changement climatique, associées à des pratiques agricoles parfois inappropriées et aux effets négatifs de la pandémie de Covid-19’’.
L’objectif du COSOP pour la période 2019-2024 est d’‘’améliorer de façon durable la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs, de créer des emplois permanents pour la population rurale, en particulier pour les jeunes et les femmes’’.
Le document prend en compte les objectifs du Plan Sénégal émergent en préconisant le renforcement des filières importantes et du capital humain, par le soutien apporté aux acteurs des filières et l’inclusion des jeunes.
‘’Il se base aussi sur la théorie du changement, selon laquelle il faut stimuler la production en fournissant simultanément de l’aide aux acteurs des filières, y compris les jeunes, ce qui permettra d’augmenter durablement les revenus des exploitations familiales.’’
Sana Jatta s’est réjoui de la bonne et longue coopération du Sénégal avec le FIDA. Il a annoncé ‘’les prochaines contributions du FIDA au Sénégal dans le cadre de la 12e reconstitution des ressources’’ de cette institution spécialisée des Nations unies (2022-2024).
Ces ressources sont estimées à 75 millions de dollars US (environ 43,3 milliards de francs CFA) et destinées aux populations les plus vulnérables des zones rurales, selon M. Jatta.
De 1979 à maintenant, le FIDA a participé au financement de 19 programmes et projets de développement rural au Sénégal. Il a investi 361,2 millions de dollars US en terre sénégalaise, selon le communiqué.
Quelque 544.643 ménages ruraux ont bénéficié des projets et programmes financés.
Le portefeuille actif du FIDA comprend le Programme d’appui au développement agricole et à l’entrepreneuriat rural, le Projet agri-Jeunes Tekki Ndawñi, le Programme conjoint Sahel, en réponse aux défis Covid-19, conflits et changements climatiques, et le Projet d’appui à la résilience des filières agricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.