NORME ITIE : LE SÉNÉGAL RÉALISE UN SCORE GLOBAL « TRÈS ÉLEVÉ »

Le Sénégal a réalisé un score global très élevé de 93 sur un total de 100 points à l’issue de la validation 2021, dans la mise en œuvre de la Norme ITIE 2019, a salué, vendredi, la présidente du Comité national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (CN-ITIE), Awa Marie Coll Seck.
« Ce score global constitue la moyenne des scores de trois composantes ayant trait à l’engagement des parties prenantes, à la transparence et aux résultats et impacts », a-t-elle expliqué lors d’un point de presse au cours duquel les résultats officiels de la validation du Sénégal ont été présentés.
Le Professeur Awa Marie Coll Seck a souligné que « sur la base du nouveau modèle de validation, le Sénégal a dépassé sept exigences de la Norme ITIE, pleinement respecté vingt et partiellement respecté une exigence ».
Elle a félicité « l’Etat du Sénégal et le groupe multipartite pour les progrès réalisés en matière d’amélioration de la transparence et de la redevabilité dans le secteur extractif, et pour avoir utilisé le processus afin de promouvoir des reformes gouvernementales et suscité un débat public animé sur le secteur extractif naissant du pays ».
« Le Sénégal était très attendu parce que la norme est devenue beaucoup plus complexe sur certains aspects notamment sur les propriétés effectives qui ne s’agissaient plus de vœux mais une réalité », a-t-elle fait remarquer.
Dans cette optique, elle a souligné pour s’en réjouir, qu’il y a eu « beaucoup de progrès accomplis en quatre ans », avant de rappeler que « la première validation avait été satisfaisante pour le Sénégal en 2018 ».
« C’était le premier pays africain, le quatrième dans le monde, à avoir obtenu cette distinction qui est la plus haute », a-t-elle ajouté.
Elle a rappelé que « l’ITIE est une norme internationale qui vise à améliorer la transparence dans la gestion des revenus tirés du pétrole, du gaz et des ressources minières ».
« Elle s’est développée et a obtenu un soutien fort d’une coalition de gouvernement, d’entreprises, d’organisations de la société civile, d’investisseurs et d’organisations internationales », a-t-elle précisé.
« L’ITIE, aujourd’hui, est régie par une norme et cette norme fait d’elle une institution de référence en matière de transparence et de redevabilité dans le secteur des ressources naturelles », a-t- elle fait valoir.
Le président de la commission validation du CN-ITIE, Amadou Samb, a, de son côté, déclaré que « le Sénégal est en train d’assurer une transition efficace vers la divulgation systématique d’un gros volume de données ITIE ».
M. Samb a notamment évoqué les droits de propriétés, y compris le processus d’octroi de licences, ainsi que la divulgation des états financiers des entreprises d’Etat.
S’agissant de l’engagement des parties prenantes, il a souligné que le Sénégal a obtenu 90 points parce que l’Etat, la société civile et les entreprises du secteur extractif participent activement à la mise en œuvre de l’ITIE.
« Les trois collèges ont institutionnalisé leur engagement envers l’ITIE et semblent fonctionner de manière efficace et dynamique », a-t-il salué.
Selon lui, le Sénégal a obtenu 91 points sur la transparence car l’ITIE a assuré la divulgation systématique des nouvelles informations au public et amélioré l’accessibilité des informations, y compris les données sur la propriété effective.
« Il a obtenu 99,5 sur les composantes résultats et impacts grâce à l’utilisation convenable des données ITIE pour orienter le débat public », a-t-il fait savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.