PAYS DOGON, Mopti – DDR: Le CAJPD réclame un dispositif sécuritaire avant le démarrage du processus de Désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR)

Le CAJPD, collectif des associations de jeunes du pays dogon, demande aux autorités maliennes de sécuriser le pays Dogon contre les terroristes et les voleurs de bétails avant le démarrage du DDR si elles veulent que le mouvement d’autodéfense armée « Dan Na Amabassagou » dépose  ses armes.

En effet, dans un courrier adressé aux plus hautes autorités du mali, le CAJPD a indiqué que : « Demander une seconde fois au Mouvement d’autodéfense Dan Na Amabassagou de déposer les armes sans que le pays dogon ne soit complètement sécurisé par les forces régulières est une réelle impasse. C’est d’ailleurs, une utopie à laquelle aucun membre de la communauté dogon n’adhérera pour avoir vécu une période macabre lorsque le 27 juillet 2018, Da Nan Ambassagou a décidé de ranger les armes sans que l’ennemi ne soit identifié. »

Estimant que, aujourd’hui, tous les observateurs jugent unanimement que l’armée malienne n’a pas les moyens de sécuriser le pays dogon et que les  forces étrangères présentes ne sont pas aussi engagées dans un vrai combat avec les terroristes, le CAJPD demande à la MINUSMA de considérer la sécurisation du pays Dogon comme une priorité non négociable à assurer à la place des modules de développement proposés. Pour cela il conseille à la MINUSMA plus concentrée sur le centre du pays de  « combiner son effort avec celui de Barkhane et des FAMa pour ratisser tous les nids des malfaiteurs et surtout traquer leurs complices, aussi bien ceux qui sont tapis à Mopti que ceux qui vivent à Bamako dans des salons feutrés tout en tirant les ficelles. »

Enfin, il dénonce l’attitude irresponsable de certains leaders associatifs, écoutés par les plus hautes autorités, qui réclament un désarment immédiat des mouvements d’autodéfenses sans dispositifs sécuritaires préalables de protection des populations du pays dogon et de leurs biens contre les exactions d’agresseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.