Présidentielle: les candidats de l’opposition signent un mémorandum sur l’indépendance de la justice

Les représentants des quatre candidats de l’opposition à l’élection du 24 février prochain ont validé, mardi, le mémorandum des acteurs de la société civile pour la mise en œuvre des réformes judiciaires.

Mais le représentant du candidat de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), Ismaïla Madior Fall, a émis des réserves sur le document, estimant qu’il fallait prendre en compte l’aspect général de la justice.

M. Fall intervenait lors de la cérémonie de la signature du mémorandum des acteurs de la société civile pour la mise en œuvre des réformes judiciaires. Il a indiqué que la question de la justice ne se limite pas seulement à son indépendance.

’’Il faut aller au-delà de cette question, en mettant un focus sur les citoyens pour savoir quelles sont les mesures à prendre au profit de ces derniers’’, a-t-il précisé.

’’Nous sommes tout à fait d’accord avec le contenu de ce mémorandum dans la mesure où il entre dans le cadre de la vision qu’a le candidat Madické Niang sur la réforme de la justice, une fois au pouvoir’’, a pour sa part défendu le représentant de la coalition ’’Madické 2019’’, Mamadou Ndiaye. Pour lui, cette réforme se fera dans le consensus.

’’Nous sommes d’avis que la justice doit être une affaire de ceux qui l’animent, car l’indépendance de ce secteur dépend de ses acteurs’’, a quant à lui souligné le représentant du Parti de l’unité et du rassemblement (PUR), Dr Racine Mbaye.

A l’en croire, une fois au pouvoir, le candidat Issa Sall laissera le soin aux acteurs de la justice de proposer les changements dont celle-ci a besoin pour son bon fonctionnement.

Le représentant de la coalition ’’Idy 2019’’, Abdou Faye, souligne que le mémorandum va également dans le même sens que le programme du candidat Idrissa Seck.

Il a insisité sur la nécessité de retirer à l’exécutif le contrôle de la justice et l’augmentation du nombre de sièges au sein du Conseil supérieur de la magistrature.

’’Nous sommes d’accord avec ce mémorandum, d’autant plus qu’il reprend ce qui constitue notre référence fondamentale’’, a soutenu le représentant de la coalition ’’Sonko Président’’, Pr Dialo Diop.

Il a attiré l’attention sur la mise en application des textes qui selon lui, ’’reste un problème majeur’’ dans la réforme de la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.