Sénégal: vers la co-construction de trajectoires de développement sobres en carbone et résilientes au changement climatique à horizon 2050

L’Agence française de développement (AFD), en partenariat avec le Ministère de l’environnement et du développement durable (MEDD) et le Ministère du pétrole et des énergies, collabore avec l’Institut des relations internationales et du développement durable (IDDRI) et Enda Energie pour la mise en œuvre au Sénégal de l’initiative Deep Decarbonization Pathways (DDP).
Le protocole d’entente encadrant les activités de cette initiative sera signé conjointement jeudi 23 septembre 2021 par Madame la ministre du pétrole et des énergies, Sophie Gladima, Monsieur le ministre de l’environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall, et Monsieur le directeur de l’AFD à Dakar, Alexandre Pointier.
Financée par la facilitée 2050 de l’AFD, l’initiative DDP s’appuie sur un réseau de recherche de premier plan qui regroupe 36 pays. Elle vise à accompagner les Etats et les acteurs non étatiques à définir les stratégies qui permettront d’orienter les économies et les sociétés vers un monde neutre en carbone d’ici la seconde moitié du siècle.
Le Sénégal, par sa situation en zone sahélienne et côtière, figure parmi les pays considérés comme étant très vulnérables aux impacts du changement climatique. Ainsi, le Sénégal a souhaité la mise en œuvre de l’initiative DDP afin d’initier cet exercice stratégique de co-construction de trajectoires de développement sobres en carbone et résilientes au changement climatique à horizon 2050, en s’appuyant sur un diagnostic clair des atouts et des défis dans le pays.
En ratifiant l’Accord de Paris, le Gouvernement du Sénégal s’est engagé non seulement à contribuer à l’effort collectif de réduction des gaz à effet de serre, mais également à identifier les mesures et actions nécessaires pour s’adapter aux impacts actuels et futurs du changement climatique.
Dans ce cadre, l’enjeu de l’initiative DDP est déterminant puisqu’il s’agit d’identifier des solutions permettant aux populations et aux acteurs économiques d’accéder aux services nécessaires au développement du Sénégal tout en maîtrisant l’augmentation à terme des émissions de gaz à effet de serre associées. Ces solutions pour 2050 permettront d’éclairer davantage les décisions qui seront prises à court terme au regard des impacts du changement climatique.
Le pilotage du projet DDP au Sénégal s’articulera autour de trois organes : (i) une équipe technique et de recherche en charge de la coordination d’ensemble, (ii) cinq groupes thématiques qui travailleront sur les transformations des systèmes énergétiques, agricoles et d’usage des sols, urbains et d’infrastructures, et industriels, (iii) un comité d’orientation stratégique co-présidé par les ministres en charge de l’environnement et en charge de l’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.